journée jour terre moyens proteger planete agriculture biologique manger local reduire gaspillage alimentaire diminuer suremballage

Jour de la Terre : 4 gestes pour prendre soin de notre planète (partie 2)

Bonjour chère communauté du Silo!

Voici la deuxième partie de mon article (cliquez ici pour la première partie) traitant sur les gestes que vous pouvez poser quotidiennement pour contribuer à la protection de notre planète.

 

C) Réduire le gaspillage alimentaire

Le gaspillage alimentaire comporte plusieurs enjeux gaspillage_alimentaire_enjeux_environnement_statistiquescollectifs, autant au niveau social, économique et écologique. Pour l’environnement, l’enfouissement de la nourriture jetée entraîne une augmentation des émissions de méthane (puissant gaz à effet de serre). De plus, la culture de la nourriture gaspillée représente une consommation inutile d’eau, de terre cultivable, d’emballage et d’énergie. Pour en apprendre plus sur les enjeux du gaspillage alimentaire, je vous invite à aller jeter un coup d’œil sur le site Sauve ta bouffe – Enjeux collectifs.

 

Des chiffres qui en disent long… 

Vous êtes prêts? Voici quelques statistiques percutantes sur le gaspillage alimentaire…

  • Selon les estimations de la FAO, un tiers des aliments produits pour la consommation est perdu ou gaspillé, soit 1,3 milliard de tonnes d’aliments par an[1].
  • Au niveau mondial, produire la nourriture qui sera jetée nécessiterait annuellement l’équivalent de la surface du Canada et de l’Union Européenne combinés en terres agricoles,  300 millions de barils de pétrole et produirait jusqu’à 23 % des gaz à effet de serre mondiaux[2].
  • Au Canada, c’est jusqu’à 40 % de la nourriture produite qui est gaspillée[3], ce qui représente 31 milliards de dollars en nourriture qui disparaît chaque année[4]. De ce 40% qui est gaspillé, 30 % ne se rend même pas sur les tablettes!
  • L’industrie alimentaire estgaspillage_alimentaire_quebecois_statistiques_solutions souvent perçue comme responsable de ce gâchis. Cependant, les consommateurs ne sont pas innocents dans cette histoire : ils sont responsables de 47% de ce qui est jeté au Canada[5]! D’ailleurs, les Nord-Américains et les Européens n’estiment gaspiller que de 1 à 5% de la nourriture qu’ils ramènent à la maison, mais, en réalité, ils en jetteraient entre 14 et 25%!
  • Un foyer québécois produit en moyenne 194 kg de résidus de table, ce qui équivaut entre 1000 et 1785 $ de nourriture jetée par an, une somme 2,5 fois plus importante que celle du citoyen américain.

 

À tout problème, existe des solutions! 

Personne n’aime jeter de la bouffe inutilement! Voici donc quelques trucs et conseils pour éviter le gaspillage…

Bien conserver ses aliments

Pour vous aider à conserver vos aliments de manière optimale avant de les transformer en de succulents repas, utilisez Le petit aide-mémoire de la conservation des fruits et légumes ou visionnez cette courte vidéo éducative!

 

Ne pas jeter trop rapidement!

La date de péremption n’est pas une garantie de la salubrité de l’aliment, mais plutôt une indication de la fraîcheur et de la durée de conservation potentielle des aliments non ouverts. Souvent, les aliments périmés sont encore mangeables. Pour vous aider, utilisez ce guide du MAPAQ sur la durée d’entreposage (réfrigération et congélation) des aliments périssables ou celui-ci, Périmés mais toujours mangeables. Pour un truc rapide et pratique pour déterminer la fraîcheur de vos œufs, visionnez la vidéo de la Fédération des producteurs d’œufs du Québec. Attention toutefois! C’est bien beau de vouloir limiter le gaspillage, mais il ne faut pas se rendre malade non plus. Si vous avez des doutes sur la salubrité d’un aliment (à cause de son odeur, sa texture, son apparence, etc.), vaut mieux ne pas prendre de chance!

 

Application Frigo Magic

Vous rêvez d’une application du quotidien pour cuisiner simplement, économiser et dire adieu au gaspillage ? L’application Frigo Magic vous propose des recettes pour tous les jours avec les produits disponibles dans votre cuisine.

 

Site web Sauve ta bouffe

En effectuant mes recherches, je suis tombée sur un site merveilleux, celui de Sauve ta bouffe. Vous trouverez une panoplie d’informations entourant le gaspillage alimentaire, mais aussi sur les solutions possibles. J’ai particulièrement aimé leur guide de la substitution des aliments (parce qu’utiliser ce qu’il y a dans le frigo plutôt qu’acheter, c’est aussi une façon de réduire le gaspillage !) et leur article qui fait réfléchir sur les raisons du gaspillage. Allez visiter leur site!

 

D) Éviter le suremballage à l’épicerie 

suremballage dechets reduire bienfaits environnement economie vrac solutionsSaviez-vous que 26% de tous les déchets que l’on génère, recyclable ou pas, sont des emballages[6]? Selon Statistique Canada, cela représente environ un demi-kilo d’emballages jeté par un canadien à chaque jour, soit 182,5 kilos (400 livres) par an! Statistique alarmante lorsqu’on connaît l’histoire de l’auteure du livre Zéro Déchet, Béa Johnson, qui prouve qu’il est possible pour une famille de quatre d’en générer seulement qu’un kilogramme par an! Sans viser la perfection du jour au lendemain, il y a tout de même place à l’amélioration…

 

Quels sont les impacts pour l’environnement? 

On a souvent tendance à penser seulement à l’impact que le déchet engendre sur notre environnement, c’est-à-dire son élimination dans des sites d’enfouissement. Cependant, toutes les étapes du cycle de vie d’un emballage doivent être prises en compte afin d’évaluer son coût environnemental, à partir de l’extraction des matières premières pour sa fabrication (et la pression sur les réserves de ressources naturelles qu’elle génère), en passant par toutes les étapes de transport, jusqu’aux impacts cumulatifs de l’emballage enfoui, incinéré ou recyclé sur la qualité du sol, de l’air et de l’eau. Quand on considère tout ça, on voit rapidement à quel point réduire ses déchets peut avoir un impact positif sur la santé de notre planète.

 

Et pour notre portefeuille?  

On ne impacts economiques argent portefeuille suremballages’en rend pas nécessairement compte, mais nous payons pour l’emballage deux fois : au magasin, lors de l’achat du produit dont le prix inclut le coût de l’emballage et par l’entremise des taxes et impôts déboursés collectivement pour la gestion des déchets et la décontamination de l’environnement. Réduire ses déchets, c’est aussi réduire ses dépenses!

 

Comment faire? 

Acheter en vrac

Évidemment, acheter en vrac représente une manière efficace de réduire sa « consommation » d’emballage. Au Silo, presque la totalité de nos produits sont offerts en vrac et nous encourageons nos clients à apporter leurs propres contenants, permettant ainsi de faire une épicerie zéro déchet sans trop de tracas! Il y a aussi l’Écolo Boutique, située tout près du Silo, pour tous vos produits de soins corporels et ménagers en vrac. Vous partez en vacances? Il y a l’application Bulk de Béa Johnson, qui permet de localiser les boutiques offrant du vrac, et ce, partout dans le monde! Et vous, connaissez-vous d’autres boutiques en vrac à Sherbrooke?

 

Adopter la philosophie Zéro Déchet 

Béa Johnson propose l’application de 5 règles pour atteindre un mode de vie « zéro déchet » : Refuser (ce dont on n’a pas besoin), Réduire (ce dont on a besoin), Réutiliser (en achetant seconde main et en remplaçant tout ce qui est jetable par du réutilisable), Recycler (ce qu’on ne peut pas refuser, réduire ou réutiliser) et Composter. Si vous êtes intéressé à en apprendre plus sur cette philosophie, je vous suggère de vous procurer son livre, Zéro Déchet, ou de parcourir son site web Zero Waste Home.

 

Ouf, ça en fait de l’information! J’espère que cet article aura au moins semé une petite graine de changement dans votre esprit. Petit conseil pour terminer : ne vous attendez pas à changer votre mode de vie du jour au lendemain, car découragement et frustration seront au rendez-vous. Essayez plutôt de commencer avec quelques gestes que vous vous voyez adopter à long terme et ceux-ci deviendront éventuellement de simples habitudes! Et rappelez-vous : malgré que le 22 avril ait été choisi pour souligner la naissance du mouvement environnemental, le Jour de la Terre, c’est tous les jours!

gestes_jour_terre_planete_environnement

 

 

On se dit à la prochaine! Passez une belle journée!

Marie-Christine Parent, nutritionniste

 

Références

[1] http://www.fao.org/docrep/014/mb060e/mb060e00.pdf

[2] https://www.sauvetabouffe.org/le-gaspillage/le-gaspillage-en-chiffres/

[3] http://vcm-international.com/wp-content/uploads/2013/04/Food-Waste-in-Canada-112410.pdf

[4] http://www.sauvetabouffe.org/wp-content/uploads/2016/09/M%C3%A9moire-AmiEs-de-la-Terre-de-Qu%C3%A9bec-Gaspillage-alimentaire.pdf

[5] http://vcm-international.com/wp-content/uploads/2014/12/Food-Waste-in-Canada-27-Billion-Revisited-Dec-10-2014.pdf

[6] http://vieenvert.telequebec.tv/sujets/510/suremballage

Marie-Christine Parent

Marie-Christine Parent

Laisser une réponse

Votre courriel ne sera pas publiéé